Pascal Morin

L’équipement 

Bonjour à tous,

Pour faire suite à la dernière capsule, nous parlerons d’équipement.  Je mettrai, dans cette capsule, l’emphase sur les souliers de course à pied.  Il est plus qu’essentiel d’être muni de bon soulier.  Je vous suggère, pour ce faire, d’aller voir un spécialiste de la course à pied dans un magasin spécialisé.

Je vous demande de faire attention cependant aux magasins dites « spécialisés » qui sont en fait des chaînes de magasins à grande surface.  Le plus important n’est pas le magasin mais bien la personne qui saura vous conseiller.  N’hésitez pas à faire quelques places différentes afin de trouver votre bon conseiller.  Ceci se verra assez facilement en le questionnant.  Vous sentirez si celui-ci à de l’expérience dans le domaine ou si c’est simplement un employé qui a été mis là pour boucher un trou ou en manque de formation. 

Plusieurs sortes de souliers existe et ils ne vous conviendront pas tous.  Par exemple, les gens avec des pieds large n’auront pas les mêmes marques de souliers que quelqu’un avec les pieds étroit.  Ils verront à analyser rapidement votre technique de course à pied dans le magasin afin de vous vendre un soulier avec pronateur à l’extérieur ou non.  Si vous êtes proche de Montréal, je vous suggère la Boutique Courir sur la rue St-Denis. 

De plus, lorsque vous avez trouvé votre soulier de prédilection avec lequel vous vous êtes habitué, restez avec non seulement la même marque mais en plus, le même modèle.  Je sais personnellement que j’utilise les Saucony Triumph et j’utiliserai ce modèle pour le reste de mes jours car je sais qu’ils ne me causent pas de blessure.  Il faut arrêter de magasiner de nouveaux looks ou encore de nouvelles technologies comme le minimalisme, maximalisme, etc.  Certes les modèles évoluent mais en commandant toujours le triumph, je reste avec le même moulage.  De plus, si vous changez de modèle, vous devez, avant de débuter la course, marcher avec les nouveaux souliers pendant deux semaines et réintégrer, par intervalle la course à pied.  Lorsqu’on choisit le même modèle, on enfile le soulier et on part en course à pied immédiatement. 

Concernant les choix de vêtements, il faut absolument éviter les fibres naturelles et prioriser les fibres synthétiques.  Pas de coton mais oui au polyester!  Pourquoi? Facile!  Les fibres naturelles emmagasinent l’eau comme une éponge tandis que les fibres syntec n’absorbe pas.  Des bas en coton mouillés resteront mouillés et ne sècheront jamais. 

Prenons l’exemple des linge essuis-vaisselle qui au lieu d’absorber, étend l’eau sur la vaisselle.  Quel sentiment désagréable.  Bien, dans le sport c’est ce que nous recherchons.  La sueur doit aller se retrouver à l’extérieur des vêtements pour que le vent l’assèche par la suite. 

Ensuite vient la pelure d’oignon.  Plus il fait froid et plus on met de couche…C’est simple comme ça.  Facile d’enlever un survêtement mais impossible de se réchauffer s’il nous en manque.  Attention aux vêtements coupe-vent.  Ils sont bien lorsque le vent est désagréable mais qui dit coupe-vent, dit également aucune de respiration dans le vêtement.  Dans cette situation, la sueur ne peut pas sortir non plus.  Les coupe-vent doivent venir en dernier lieu et on les évite si possible.  Par exemple un « polar » est à prioriser sur un imperméable.  Bien entendu s’il pleut, il faut l’imperméable !!!

Vous avez tous, en votre possession le nécessaire pour faire votre sport sans avoir à acheter de nouveaux vêtements.  Soyez créatif et laisser tomber le fashion.  Cependant, si le besoin est, vous trouverez l’essentiel comme première et deuxième couche chez Costco « en laine Mérino » ou encore chez Mountain Équipment Coop à prix très abordable.  Vous vous rendrez compte que finalement vous utiliserez toujours les mêmes vêtements et connaîtrez vos combinaisons gagnantes avec les variations de températures.

Bonne course!!!!